Baba Yaga et son gyro-tonneau font exploser le net

21.09.2017

 

En quelques jours plus de 18 millions de spectateurs ont vu la vidéo.

Ces derniers jours sur internet et les réseaux sociaux est apparu une nouvelle héroïne. C’est... Baba Yaga. Baba Yaga, la vieille magicienne ou sorcière de la forêt, figure populaire de la tradition fantastique slave. On la rencontre surtout dans les contes, où les personnages principaux sont de petits enfants ou le Tsarévitch Ivan, qui va chercher ou qui arrache sa fiancée aux monstres d’au-delà des mers. Sur la vidéo populaire ce personnage, que tout le monde connaît depuis l’enfance, traverse la ville avec un balai dans un engin moderne : la tonneaumobile !

Le clip vidéo est devenu un véritable virus et a provoqué une frénésie au niveau mondial sur la toile et les réseaux sociaux. sur la vidéo, au son d’une musique hot, la joyeuse grand-mère, comme tout citoyen respectueux des lois, attend au feu rouge avant de démarrer. Les gens n’en reviennent pas de cette invitée peu banale avec son foulard orange vif. Quelqu’un sort son téléphone et commence à la filmer fébrilement, un autre se contente de sourire, et un autre encore essaie d’engager la conversation avec cette mystérieuse grand-mère. Une chose est claire : ce personnage de la mythologie slave et du folklore russe ne laisse absolument personne indifférent !

https://www.youtube.com/watch?v=ZiDHcmnIwYs&t=1s 

Comment expliquer cette popularité de Baba Yaga ? Pour beaucoup, bien sûr, grâce à l’interprétation géniale du rôle par Georgy Milliar. C’est lui qui a su faire de la figure de Baba Yaga l’incarnation de la singularité russe. Ce personnage ne suscite ni peur ni répulsion. D’ailleurs sur la façon dont est né le personnage de Baba Yaga, c’est Milliar lui-même qui en parle : « À Yalta j’ai vu une petite vieille, elle gardait ses chèvres sur la colline de Tchaïnaya. Une vieille grecque archi-vieille, le nez crochu, l’œil mauvais, un petit bâton à la main. En quoi ce n’est pas Baba Yaga ? C’est ma voisine à l’école communale qui m’a fourni des éléments. Elle avait un caractère épouvantable, une faiseuse d’histoires, il fallait obligatoirement qu’elle se dispute avec quelqu’un. »

Tous les enfants ont lu dans leur enfance les contes de Baba Yaga et de Kochtcheï l’Immortel, et les créateurs inconnus de cette vidéo ont fourni aux gens une formidable occasion de voir de leurs yeux un héros de légende. C’est précisément comme cela, sans doute, que s’explique l’incroyable succès de la vidéo.

 

Du reste, même les chaînes de télévision fédérales se sont intéressées à la vidéo et ont baptisé la Baba Yaga moderne « notre terrible réponse secrète à la création de nouveaux drones américains ». Des commentateurs sur la toile ont ajouté que puisque le célèbre acteur Morgan Freeman avait tourné dans un clip anti-russe, eh bien nous répondons avec notre arme secrète à la propagande hystérique des Américains par la vidéo joyeuse et positive sur Bab Yaga ! Bagues à part, Baba Yaga apparaît à beaucoup comme un symbole majeur de notre culture, tout comme l’ours, la balalaïka, la toque en fourrure et Tchébourachka ; et depuis peu la popularité croissante du dessin animé « Macha et l’ours ».

Sur Odnoklassniki, la vidéo a été vue par 18 millions de personnes. Quel est le secret de cette vidéo ? La réponse est très simple. Le public ciblé par ce réseau social, ce sont les 35+, et cela montre que beaucoup de ceux qui ont vu cette vidéo se souviennent de leur enfance. Le principe d’ancrage vient ici à point nommé : les créateurs de la vidéo ont décidé de jouer sur la nostalgie et d’ajouter une touche de modernité à notre personnage préféré. Les gens ont tout d’abord remarqué la réaction de ceux qui entouraient Baba Yaga, et chez beaucoup, cela a suscité des émotions positives. En voyant le sourire et le bonheur sur le visage des participants, ils ont commencé à éprouver eux aussi les mêmes émotions ! Une autre recette du succès, c’est le fait que la grand-mère qu’on connaissait « s’éclate » dans sa tonneaumobile moderne. Un tel décalage amuse aussi ceux qui ont vu le film.

  

Cette même  vidéo sur YouTube  a recueilli plus de 100 000 vues, d’où l’on peut en déduire que les utilisateurs actifs sont des personnes de moins de 30 ans, et que Baba-Yaga n’est donc pas associée au héros préféré de leur enfance. Les jeunes d'aujourd'hui ont des héros complètement différents, mais les réactions sur YouTube ont été plutôt positives, comme sur Odnoklassniki [réseau social russe]. La différence est que 100 000, ce n’est pas 18 millions.

Source: bloknot.ru