Projet Super héros

15.12.2017

Même les villes de différents pays peuvent être jumelées, si c’est l’art qui sert d'instrument à leur rapprochement. Récemment s’est déroulé un événement prestigieux qui a lieu tous les ans : la Miami Art Week. Les visiteurs de l’exposition ont apprécié toutes sortes d’installations et de productions inventives. De différents pays ont été envoyées pour l’occasion des statues, des représentations de différents personnages en pierre, en bois et autres matériaux.

C’est la vraie Baba Yaga, divinité remarquable de la mythologie slave, qui a été envoyée pour représenter la Russie. Elle est devenue l’antithèse des personnages occidentaux grand public qui constituent les images de super-héros. L'idée a beaucoup inspiré les créateurs de la galerie Boogie, Natalia Sudova et Alexandra Shatokhina ; et Boogie a apporté son aide à la réalisation du projet aux États-Unis dans le cadre de la Miami Art Week.

C’est précisément l’échange de traditions, d’histoire et de culture qui efface la distance entre les villes et entre les gens. Rapprocher les villes de différents pays : Irina Lagoshina a réussi en ce qui concerne Ekaterinbourg et Miami. C’est une jeune artiste russe, jeune mais déjà connue, qui a effectué tout le travail conceptuel sur les racines russes. La première statue en bronze de Baba Yaga a été installée au centre d’Ekaterinbourg pendant l’été 2017. Et à présent, une création similaire se retrouve dans une rue de Miami.

Dans ce projet il y a une analogie avec la situation politique actuelle : la figure de la Russie, dans l’espace de communication internationale, apparaît sous un jour tout aussi effrayant et agressif que Baba Yaga. Cependant derrière cette apparence se cache la sagesse, l’histoire ancienne et des traits positifs du caractère russe, comme la force intérieure, l’endurance et l’aspiration à la justice.

Le conte a pris vie sous les yeux des visiteurs : la vraie Baba Yaga russe est arrivée à l’exposition pour contrôler l’installation de la sculpture et participer personnellement à sa présentation. La prestation a rassemblé autour du personnage de contes de fées une foule de curieux, pressés de faire une photo ou une vidéo souvenir. Il y a eu un moment touchant lorsqu’une américaine s’est même levée de son fauteuil roulant pour se faire photographier avec Baba Yaga.

Tous les visiteurs de l’exposition ont pu recevoir en cadeau de Baba Yaga d’élégants teeshirts de couturiers. Parmi les Américains « russes » le design le plus apprécié a été «Batman est nul ». Chez les Américains, « I eatbatsforbreakfast » (Je mange des chauve-souris au p’tit déj). Parmi les collaborateurs de l’exposition, les teeshirts « Arme secrète » avaient la cote. Ils venaient spécialement en chercher et demandaient précisément ceux-là.

Après l’exposition, l’héroïne est retournée dans sa patrie, la Russie, et son sosie muet est resté à Miami. La sculpture de Baba Yaga est installée dans un restaurant bien connu, le « LIQUE Miami », où elle amuse maintenant les touristes et les citadins.